Tags -

Niveau(x) scolaire(s)
Pour en savoir plus

Le story-board : de l’idée à l’image !

De l’idée au prototype ?

dimanche 1er octobre 2017 par David Michiels TeKnY

Dans cet article, je vous présente une première approche du début de la démarche pour créer un objet technique à partir d’une table basse existante.
Pour cela, j’utilise la capture de deux planches du story-board du film d’Amélie Poulain. Je vous parle de mauvais croquis, d’idées exprimées avec un simple crayon…

Le storyboard

JPEG - 126.6 ko
Planche 1, storyBoard "Le fabuleux destion d’Amélie Poulain"
Revue STORYBOARD n°1, Septembre 2012, page 27

JPEG - 94.3 ko
Planche 2, storyBoard "Le fabuleux destion d’Amélie Poulain"
Revue STORYBOARD n°1, Septembre 2012, page 28

La démarche utilisée pour réaliser le film « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain ».

Les deux pages présentées montrent deux exemples choisis du cheminement d’une idée : de l’imaginaire de Jean-Pierre Jeunet à l’image du cinéma en passant par une étape intermédiaire, ici le croquis initial repris par un dessinateur professionnel (Luc Desportes).

Même si le croquis initial n’est pas d’un trait "ébahissant", l’idée imaginée et posée telle quelle sur le papier permet de comprendre ce qu’à voulu exprimer Jean-Pierre Jeunet, et cela même si elle le dessin est réalisé par un mauvais dessinateur (ne soyons pas trop méchant).

Mon objectif ici est de vous montrer que vous ne devez pas avoir peur d’imaginer des objets, de mettre vos idées sur le papier et cela même si vous ne savez pas dessiner ! Il n’y a pas que les bons dessinateurs qui ont le droit et le pouvoir de proposer de bonnes idées…. Cet article permet peut-être de mieux appréhender le travail Hack the Lack : Des croquis pour des idées

Un peu d'imagination pour la lecture d'un croquis

Si nous devions imaginer des phrases pouvant être prononcée par la voix OFF dans le film, il y a de fortes chances pour que nous proposions tous des phrases différentes (sauf évidemment si nous venons juste de voir un extrait du film).

Pour information, le personnage s’appelle Amandine Poulain (la mère d’Amélie).

Essayez d’imaginer ce que la voix off peut dire avant de lire la suite de cet article.

La voix off pour la planche 1

Dans le film, la voix OFF dit : "La mère d’Amélie Poulain n’aime pas avoir les doigts plissés par l’eau chaude du bain …". Cela fait suite et est suivi d’une liste assez longue de choses que cette femme n’aime pas ou aime. Elle est présentée comme une professeure de français qui a toujours été instable et nerveuse : elle n’aime pas être effleuré de la main par quelqu’un qu’elle ne connaît pas, avoir les plis des draps imprimés sur la joue le matin, …

La voix off pour la planche 2

C’est la même sorte d’activité que précédemment. Dans le film, la voix OFF dit : "Privée de contact avec les autres enfants, ballottée entre la fébrilité perpétuelle de sa mère et la distance glaciale de son père, Amélie n’a de refuge que dans le monde qu’elle invente."

Pourquoi réfléchir à ce que peux dire la voix OFF ?

Planche 1 : Pour vous montrer qu’il peut y avoir plusieurs interprétations si le dessin n’est pas complet. Mais cela ne nous pose pas forcément un problème. D’ailleurs, vous me permettrez ainsi qu’à vos camarades d’avoir une certaine interprétation de vos croquis, je vous direz ce que je comprends à travers vos dessins, et peut-être même que cela vous donnera de nouvelles idées, à vous ou bien à vos camarades dans votre équipe de travail.

Planche 2 :
Dans le film, la voix OFF dit : "Privée de contact avec les autres enfants, ballottée entre la fébrilité perpétuelle de sa mère et la distance glaciale de son père, Amélie n’a de refuge que dans le monde qu’elle invente." Beaucoup d’élèves verront qu’elle jour au docteur, un peu seule. L’idée est là… même si le premier dessin est digne d’un enfant de quelques années.

Soyez créatifs, ne vous bridez pas à ce stade du projet ! Inventez, racontez, imaginez, rêvez !

Intérêt de la méthode

Le projet et le travail collectif commence là : une idée exprimée sur un simple croquis, qui fait naître de nouvelles idées. Je dessine beaucoup, et parfois sans but précis. Il m’arrive encore d’avoir de nouvelles idées à partir de croquis rapidement exécutés… Et certains nouveaux croquis m’ont permis de me lancer dans des projets ambitieux.

Ressemblances entre la conception d'un film et celle d'un objet technique

Il y a des ressemblances évidentes entre la démarche pour créer un film et la démarche pour réaliser un objet technique (appelée « démarche de projet »). Essayez en équipe d’imaginer et de proposer les différentes étapes qui seront nécessaires à la réalisation de votre projet cette année avant que le professeur vous l’explique.

Bien sûr, la démarche est plus complexe et ne peut pas se résumer en 3 étapes ! Mais l’essentiel est là.

Conclusion

Les élèves peuvent proposer des idées de démarches cohérentes, il n’y a pas de réponse unique, certains m’ont proposé la réalisation d’une maquette de robot, d’autres ont parlé du prototype, d’autres encore d’un dessin plus précis, etc …

Nous verrons qu’il y a de nombreuses étapes et de nombreux outils utilisables pour arriver à l’objet final. Il y a bien sûr aussi quelques contraintes …

Trailer