Niveau(x) scolaire(s)
Fiche ressource

[COURS] Comment rédiger un Cahier des Charges Fonctionnel simplifié ?

Le cahier des charges fonctionnel (CdCF) est un document (papier le plus souvent) formulant le besoin du client, au moyen de fonctions détaillant les services rendus par le produit et les contraintes auxquelles il est soumis.

C’est une sorte de contrat entre un client et le concepteur. On le retrouve lors de toute création d’objets techniques, réèls ou pas. Ce n’est donc pas un travail spécifique à la robotique !

Si je (le client) vous demande de me faire un robot qui doit pouvoir se déplacer d’un point A vers un point B, petit, beau, autonome en énergie, vous devrez respecter ces consignes qui seront notées sur un document (= le Cahier des Charges fonctionnel).

Vous (concepteur) devrez respecter ces consignes pour relever le défi, respecter les consignes (le contrat = le cahier des charges fonctionnel) pour satisfaire la demande (= le besoin) du client (= le professeur).

Le contenu du Cahier des Charges fonctionnel (simplifié)

1. Définir le besoin ou les besoins

On voit donc que le CDCF a pour rôle de définir le besoin du client. Plus simplement, il explique à quoi va servir le produit final.

Il faut de suite préciser le besoin qui sera satisfait par le produit. Le besoin s’exprime de préférence avec un verbe (manger, boire, dormir, se déplacer, éclairer, etc.).

Il peut être nécessaire et judicieux d’ajouter une information complémentaire : par exemple, "éclairer une pièce", ce qui n’est pas la même chose que "éclairer une bibliothèque").

Voici quelques exemples qui pourraient être mis en début de Cahier des Charges fonctionnel :
- se déplacer en ville
- conserver les aliments
- protéger une habitation des cambrioalages
- instruire des élèves
- se nourrir
- rendre agréable un lieu d’habitation

Définir le degré d’importance du ou des besoins ressentis

Nous avons vu en classe (dans les articles précédents de ce site) qu’il existe des outils à la disposition du concepteur pour l’aider à définir le ou les besoins.

Le premier d’entre-eux est la pyramide des besoins, souvent décriée car effectivement, selon le lieu géographique, la culture du client, et d’autres différences évidentes entre les Hommes, cette pyramide peut être appréciée à une plus ou moins grande valeur.

En ce qui nous concerne, elle est intéressante pour évaluer le niveau d’importance des besoins ressentis. Nous pouvons être d’accord pour dirr que se nourrir, c’est plus important que de s’habiller (même si effectivement, nous ne concevons pas venir au collège autrement qu’habillé !).

Les fonctions de services

Pour formuler le besoin du client, on utilise des fonctions détaillant les services rendus par le produit et les contraintes auxquelles il est soumis. Ça fait très dictionnaire comme définition, mais c’est assez simple au fond. Pour répondre au besoin du consommateur, le produit effectuera différentes actions : c’est le nom qu’on donne aux fonctions. Cependant, ces actions ne peuvent pas être effectuées n’importe quand et n’importe comment. J’ai un exemple simple : un portail à ouverture automatique. La commande d’ouverture a été activée. A priori, le portail s’ouvre. Imaginez qu’un enfant se trouve dans le champ d’ouverture du portail ! Cette situation peut se révéler dangereuse. Il faut donc contraindre le portail à ne pas s’ouvrir, pour éviter d’éborgner ce pauvre enfant.

Les contraintes

On comprend ainsi nettement mieux ce que sont les contraintes : elles fixent un cadre auquel doit se conformer le produit avant d’exercer sa fonction (souvenez vous, la fonction indique à quoi le produit sert). On les appelle des contraintes, car justement elles sont contraignantes pour le concepteur : il est obligé de les prendre en compte, même si elles ne servent pas directement à la réalisation de la fonction du produit. En général, une des contraintes est le respect des normes de fabrication. Nous y reviendrons plus tard.

Il existe autant de diagrammes pieuvres que de produits. Mais certaines contraintes sont souvent présentes :
- contraintes environnementales
- contraintes pour la sécurité des usagers
- contraintes de tailles, dimensions, volumes, ergonomie, poids
- contraintes de prix, prix psychologiques, rentabilité,
- contraintes d’esthétisme, design, couleurs, formes
- contraintes de fabrication, quantités, productions en série ou artisanale
- contraintes de temps, délais, durées d’usage
- contraintes …

Des exemples de cahier des charges

Sur internet :
a) LE SYSTEME ETUDIE. En mars 2004, TOYOTA crèe l’évènement avec la PRIUS II et sa nouvelle motorisation. Totalement innovante, elle offre des performances sans précédent tant au niveau de la consommmation que des rejets de gaz nocifs. Ce produit de grande consommation, banal en apparence, est en fait un produit pluritechnique de haute technologie, issu de l’environnement quotidien. http://roncio.info/dotclear/index.php?post/2006/06/06/23-ci1-fonctions-dun-produit

Voir en ligne : cdcf